1

La colère de Nexem

Depuis le début de la crise sanitaire, les associations et les professionnels du champ social et médico-social se sont résolument engagés pour poursuivre leur mission d’accompagnement et de créateur de lien social auprès des publics les plus vulnérables.

À l’issue du Ségur de la santé, les pouvoirs publics ont accordé – à juste titre – des revalorisations salariales et de carrière aux professionnels du soin et du secteur des personnes âgées, mais en excluant la grande majorité des professionnels du champ social et médico-social, dont ceux du champ du handicap. Une attitude discriminatoire ressentie comme injuste.

Réunies en novembre en assemblée générale, les associations adhérentes de Nexem –dont l’Apei Centre Alsace–, qui gèrent 11.000 établissements et services, et emploient 330.000 salariés ont exprimé leur colère face à cette décision. Elles exigent que les revalorisations salariales soient étendues à tous les professionnels du champ social et médico-social, et que le gouvernement s’engage en faveur de la reconnaissance et la valorisation des métiers de l’accompagnement et du lien social.

 

Lire aussi, dans notre Dossier

Covid-19: faire face à la seconde vague
Le dispositif de soutien et d’écoute psychologique consolidé
Les familles invitées à s’exprimer