1

Des VLV Infos pour compléter le magazine Via la Vie

Des VLV Infos pour compléter le magazine Via la Vie

Pour compléter le magazine semestriel Via la Vie, l’Apei Centre Alsace a lancé VLV Infos, pour des informations plus immédiates.

Accompagnement, solidarité, sport, vie de l’association… Dans tous les services, les salariés se mobilisent sur de nombreux et beaux projets, pour et avec les personnes accompagnées.

Vous voulez recevoir ces informations en direct ? Rien de plus simple. Remplissez le formulaire ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.


 

Les anciens numéros

Cliquez sur les titres ou les images pour lire les articles en pleine page.

Juin 2022

Un beau chèque solidaire pour l’Apei Centre Alsace

Le Jardin médiéval passion et fierté du Castel

Mai 2022

Les cyclistes d’Asaca dans les starting-blocks

David d’OCI en renfort pour le parc informatique

Une pluie de médailles pour les athlètes de l’Asaca

Pôle AHI: communication améliorée entre les sites

Renaud Bereski: “Cela fait déjà un mois que nous sommes ensemble…”

L’Évasion tout en poésie à la gare de Sélestat

Parenthèse bonheur avec Cachou-Cachou




Sélestat-Paris: au fil des kilomètres avec les champions

Les cyclistes de l’Asaca, service Sport-Santé de l’Apei Centre Alsace, se sont élancés dimanche 5 juin pour Paris. Suivez ici leurs aventures et exploits au quotidien…

Retrouvez aussi les aventures d’APEI Centre Alsace Objectif J.O. Sélestat- Paris en 2024 sur Facebook.


 

Dimanche 5 juin

Première étape : Kintzheim – Sélestat – Strasbourg

Le départ a été donné de Kintzheim peu avant 10 h, lors du lancement officiel du SlowUp. Les sportifs de l’Asaca ont été encouragés par tous les élus présents.

Lisez également le compte-rendu dans les DNA.

LOGO du journal Les DNA

Au bout de la première étape et de 63 km : Strasbourg.

Petite halte pour une photo souvenir devant la cathédrale.

Le groupe de cyclistes a été reçu par Bernard Rohfritsch, chef du protocole de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg.

Lire le compte-rendu dans les DNA.

LOGO du journal Les DNA


Lundi 6 juin

Deuxième étape: Strasbourg – Arzviller

Départ de Strasbourg en direction d’Arzviller, en Moselle, après un petit arrêt à l’Orangerie…

… et devant le Parlement européen.

Les 68 km de cette deuxième étape se sont faits “les doigts dans le nez”, raconte le groupe.

Quelques petits problèmes technique sur le vélo porteur n’ont pas entaché la belle journée.

A midi, la maire de Steinbourg a offert le café et les gâteaux. Une belle surprise !

En fin de journée, le groupe est arrivé au Camping du Plan Incliné à Arzviller. Au programme : un petit sauna pour récupérer et une bonne nuit de repos. “Les corps commencent à en avoir besoin”, confie Stéphane Gstalder, coordinateur de l’Asaca, service Sport-Santé de l’Apei Centre AlsacE.

 


 

Mardi 7 juin

Troisième étape: Arzviller – Einville-au-Jard

Le départ d’Arzviller marque aussi le début du passage des cyclistes sur le plateau lorrain. “C’est un peu vallonné et ça pique un peu les jambes, sourit Stéphane Gstalder, coordinateur de l’Asaca, service Sport-Santé de l’Apei Centre Alsace. Mais la motivation du groupe reste intacte.”

L’équipe tient encore à remercier Cycles Pierre à Bouxwiller, qui est intervenu sur un des vélos, sur lequel le train arrière frottait sur le disque et qui n’avait plus de freins avant. Une réparation de dernière minute, offerte gracieusement qui plus est.

Après 63 km dans les mollets, le groupe est arrivée à la base de Base de Loisirs de Bures, sur l’étang de Parroy, à côté d’Einville-au-Jard, destination de la troisième étape.

Petit bobo pour Étienne.

Changement d’équipe. Le groupe A a rempli son challenge et est aussitôt reparti. “Snif… mais bravo à eux !”

Une nouvelle équipe toute fraîche est arrivée pour “deux étapes de folie”.

 


 

Mercredi 8 juin

Quatrième étape: Einville-au-Jard – Longeaux

Aujourd’hui, départ d’Einville-au-Jard direction Longeaux, pour la plus grande étape du parcours : 130 km, avec 700 m de dénivelé positif. Avec de la pluie en après-midi. Bilan : une chute – sans gravité, notre « docteur » a tout réparé – et une chaîne cassée. Bravo au groupe qui a super bien roulé. Plus de 6h30 de vélo… et quelques magnifiques paysages au passage !

 

 

 


 

Jeudi 9 juin

Cinquième étape: Longeaux – Châlon-en-Champagne

Première partie de journée. Déjà 65 km effectués entre Longeaux et Chalon-en-Champagne. Vitesse moyenne 20 km, avec toujours un peu de pluie à midi.

 

Le soleil sort enfin. Une fois le pique-nique terminé, départ pour les 50 derniers kilomètres et Chalon, où l’équipe passera le porte-flamme à l’équipe C.

 

Et voilà le groupe B a fini son challenge. Aujourd’hui, le groupe a effectué les 120 km jusqu’à Chalon-en-Champagne. Les sportifs ont eu droit à un superbe accueil de la part de la mairie, avec champagne et gâteaux. Un grand merci à eux !

Le groupe C est chaud comme la braise, prêt à rejoindre Château-Thierry demain.

 

Vendredi 10 juin

Sixième étape: Châlon-en-Champagne – Château-Thierry

Premier jour pour le groupe C aujourd’hui, pour l’étape de Chalon-en-Champagne jusqu’à Château-Thierry, soit 80 km. Aujourd’hui le soleil est de la partie, avec, en prime, de très beaux paysages. Magnifique, le vignoble champenois !

La fin de journée a été difficile, entre le vent et le dénivelé. L’arrivée à Château-Thierry à 17h, après un départ de Chalon à 8h30. Ça fait une longue journée de vélo ! Mais le groupe assure et ils ont tenu bon pour effectuer les 80 km du jour. Demain, dernière étape en solo avant de récupérer la totalité des cyclistes. Tout le monde a hâte de faire la photo devant la Tour Eiffel…

 


 

Samedi 11 juin

Septième étape: Château-Thierry – Gressy

Aujourd’hui, étape 7 de Château-Thierry à Gressy, soit 80 km. Un parcours très vallonné, avec 630 m de dénivelé positif. Les premières difficultés ont été avalées avec le sourire. La pause méridienne a été plus que méritée! Ils sont épatants… nos sportifs.

Ça y est le groupe C est arrivé au bout de son défi aujourd’hui. Au total, avec quelques changements de route : 83 km avec, au final, 800 m de dénivelé positif !
Enfin tout le groupe est réuni. Les bouchons sautent. Super apéro et repas de sportif, avec pâtes – sauce tomate.
Demain, dernière matinée de vélo au départ de Gressy. Direction: le Trocadéro, puis l’hôtel de ville de Paris pour finir ce Raid de Folie.
Stéphane Gstalder: “Un grand bravo à tous les cyclistes qui se sont donnés comme jamais, aux professionnels de l’Apei Centre Alsace – Vélia, Anne-Lise, Damien et François-Xavier aux bénévoles, Odile, Geneviève, Jacqueline, Véronique, Mickael, Christian, Markus et, bien sûr, Thomas. Merci aussi aux entreprises qui ont cru en nous et en notre projet, puis à tous ceux que j’oublie citer.”

 


 

Dimanche 12 juin

Huitième étape: Gressy – Paris

Elle est là la dame de fer, en avant-première.

Voilà, c’est fini. L’équipe a atteint son objectif. “Quelle joie pour tous d’avoir atteint Paris. Nous avons été reçu à l’hôtel-de-ville de Paris – un édifice superbe, très impressionnant!”, témoigne Stéphane Gstalder.
Un noyau fort de sportifs a vu le jour au sein de l’Apei Centre Alsace et de l’Adapei Les Papillons Blancs d’Alsace. Il ne demande qu’à accueillir de nouvelles personnes pour peut être de nouvelles aventures…
Merci à tous de nous avoir suivi cela nous a encouragé à rouler plus vite, plus loin et plus fort.



Le Jardin médiéval passion et fierté du Castel

Le Jardin ouvrira à nouveau ses portes à l’occasion de la Fête des Remparts. © Apei Centre Alsace

Des feuilles de figuier ou des fleurs de genêt pour faire du jaune, des baies de sureau pour le violet, de la racine de garance ou d’aspérule pour le rouge, de la feuille de pastel pour le bleu, de la racine de noyer pour le noir… Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel – et bien plus encore –, sont présentes au Jardin médiéval du Castel.

Virginie Fiedler a créé le Jardin médiéval avec les résidents du Castel. © Apei Centre Alsace

“Il y avait une friche en haut du Castel. Comme j’avais un diplôme d’horticulture, on m’a donné carte blanche pour réaliser un jardin”, raconte Virginie Fiedler, salariée au FAM/FAS (Foyer d’accueil médicalisé / spécialisé) de l’Apei Centre Alsace à Châtenois. C’était en 2010. Vue l’histoire de la ville, avec ses teinturiers, en faire un jardin tinctorial a été une évidence.

Depuis le tressage des plessis en 2011, suivi des plantations en 2012, le jardin médiéval du Castel a bien pris forme, grâce aussi à l’implication des résidents. Au point d’ouvrir chaque année ses portes pour la Fête médiévale et même d’être inscrit dans un circuit de dix jardins rattachés au Château Haut-Koenigsbourg.

Des relations se sont créées avec d’autres structures. Comme avec le lycée horticole de Rouffach, dont un groupe d’élèves a visité le Jardin médiéval. Pour le tressage de plessis, des écoliers sont venus et ce sont les résidents qui leur ont enseigné la technique.

Chaque semaine, le mardi et le jeudi matin, Virginie anime un atelier jardinage avec Deborah, Clément, Jean-Charles, Thierry, Viviane et d’autres résidents. Objectif : mettre en éveil les cinq sens… jusqu’au goût des aromatiques utilisées lors de l’atelier cuisine !

Passer la tondeuse? Un vrai plaisir. Les résidents se pressent à chaque fois pour la passer. © Virginie Fiedler / Apei Centre Alsace

Egalement au programme de ces ateliers, l’achat des plantes et boutures en jardinerie. “Ce sont les résidents qui choisissent les plantes, les couleurs : c’est chez eux !”, explique Virginie.

Des géraniums en pagaille. Les résidents ont choisi les essences et couleurs qui fleuriront Le Castel cet été © Claude Masson / Apei Centre Alsace.

 

Au programme de la Fête des Remparts le 12 juin

Toute la journée, dimanche 12 juin, au Jardin médiéval du Castel: animation par l’Atelier Astëria.

Le Castel ouvrira les portes de son Jardin médiéval toute la journée du dimanche 12 juin, dans le cadre de la 18e Fête des Remparts de Châtenois. Comme les fois précédentes, l’Atelier Astëria teindra des tissus à partir de plantes.

 


Des plantes pour teindre lin et coton

Achillée, cochenille, bois de campêche, bois de garance, sureau, oignon, oignon rouge, millepertuis, oseille, fuchsia, bouleau, dahlia… Voici un patchwork de tissus teints au Jardin médiéval du Castel. Les tissus et les formules sont à découvrir lors de la Fête des Remparts.

 


Petite histoire du jardin en images

2011 – Tressage des plessis et mise en terre

© Archives Apei Centre Alsace

2012 – Plantations, noms des plantes sur tuiles

2013 – Participation à la Fête des Remparts

 




[Revue de presse] Quand manger bio et local dépasse le handicap

Les Dernières Nouvelles d’Alsace et L’Alsace mettent en lumière, dans leur dossier “En quête de demain”, “ceux et celles qui tentent de faire émerger le monde de demain dans nos territoires”. Ils mettent ainsi en avant “des Françaises et des Français de tous bords et de tous horizons”, qui, au quotidien, “dépassent les clivages et travaillent déjà main dans la main pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux dans nos territoires”.

Dans ce contexte, ils ont écrit un focus sur l’Apei Centre Alsace qui, dans le cadre de sa démarche RSE (Responsabilité sociale des entreprises), est engagée depuis 2016 “dans une démarche pour une alimentation durable auprès des personnes handicapées qu’elle suit”. Une action qui lui a valu d’être labellisée par Ecocert et la fondation pour la Nature et l’Homme.

L’article “Quand manger bio et local dépasse le handicap”, de Françoise Marissal, est à lire dans les DNA et dans L’Alsace.

LOGO du journal Les DNA   LOGO du journal L'Alsace




Les cyclistes d’Asaca dans les starting-blocks

Un bel entraînement ! Le groupe a participé le 15 mai aux Rondes alsaciennes organisées localement par le RCA (Rando-Cyclos Centre Alsace) de Sélestat. Un parcours de 56 km, avec 350 m de dénivelé positif

Le départ aura lieu très officiellement le dimanche 5 juin, lors de l’ouverture du SlowUp à Kintzheim. Les 13 sportifs en situation de handicap, les cinq professionnels et cinq bénévoles qui les accompagneront, se mettront en route pour Strasbourg. Une équipe sera prête à les accueillir pour cette première étape vers Paris.

Après deux années de report liées à la pandémie, les entraînements ont enfin repris l’automne dernier pour le projet JO 2024. “Le groupe est prêt physiquement à relever ce défi”, se réjouit Stéphane Gstalder, coordinateur de l’Asaca, service Sport-santé de l’Apei Centre Alsace.

image du parcours de selestat a paris

Au programme : 605 km en huit étapes – Strasbourg, Arzviller, Einville-au-Jard, Longeaux, Châlon-en-Champagne, Château-Thierry, Gressy et… Paris. L’arrivée est prévue le dimanche 12 juin, après une dernière étape accompagnée par une délégation parisienne. “Nous avons tous hâte de nous photographier devant la Tour Eiffel !”

Top départ ce dimanche

Vous voulez leur souhaiter un bon départ ? Rendez-vous ce dimanche 5 juin à 9h30, au départ du SlowUp à Kintzheim. “Nous attendons du monde sur la route pour nous encourager !”, lance encore Stéphane Gstalder.

 


Au fil des entraînements…

Le dernier entraînement de RPM a eu lieu il y a deux semaines à L’Étincelle.

Entouré et accompagné par Jean-Philippe et Thomas, le nouveau directeur général de l’Apei Centre Alsace, Renaud Bereski, a participé au dernier entraînement RPM à L’Étincelle, à Sélestat.

Dernier entraînement dans ce que l’équipe appelle la “salle de torture ludique”.

Les entraînements en extérieur avaient repris l’automne dernier… dans la joie et la bonne humeur !

 


Revue de presse

Les Dernières Nouvelles d’Alsace et L’Alsace ont consacré un article à l’épopée à venir des cyclistes de l’Asaca.

Avant Sélestat-Paris à vélo, une dernière séance d’entraînement en salle

Après plus de trois ans d’entraînement, les cyclistes de l’APEI Centre Alsace, dont 13 personnes en situation de handicap, abordent la dernière ligne droite avant de relier Sélestat à Paris à vélo. Départ le dimanche 5 juin lors du Slow up. 

LOGO du journal Les DNA   LOGO du journal L'Alsace

De son côté, Batorama, partenaire du SlowUp, a également publié un article sur les aventuriers de l’Apei Centre Alsace.

L’Apei Centre Alsace de Sélestat à Paris

A l’occasion de la 8e édition du SlowUp, le service des sports de l’Apei Centre Alsace, basé à Châtenois, se mobilisera pour réunir des fonds pour assister aux épreuves des JO et paralympiques de Paris en 2024. Un groupe de 12 personnes en situation de handicap intellectuel, accompagnés de professionnels de l’Apei et de bénévoles, iront de Sélestat à Paris à vélo. 




Pluie de médailles pour les athlètes de l’Asaca

Les sportifs avec leurs médailles

Courses, lancer de poids, lancer de vortex… Tous les athlètes sont revenus avec une médaille, voire deux, du Championnat d’Alsace à Obernai.

Une pluie de médailles ! 14 sportifs de l’Asaca, service des sports de l’Apei Centre Alsace, ont participé au Championnat d’Alsace de Para-Athlétisme Adapté, le 5 mai à Obernai. Ils ont tous donné le meilleur et sont tous revenus avec une médaille, voire deux. “Malgré un temps maussade, l’ambiance a été très belle”, confie Stéphane Gstalder, coordinateur sport-santé de l’Apei Centre Alsace.

Prochaine étape : les championnats de France. Pour cela, six athlètes de l’Asaca devraient prendre la route pour Marmande, dans le Lot-et-Garonne. Là-bas, du 7 au 9 juillet, ils défendront les couleurs de l’Apei Centre Alsace et celles de l’Alsace : l’Asaca sera effectivement la seule section sportive présente à représenter l’Alsace.

Félicitations à toute l’équipe et bon vent à celles et ceux qui partent à Marmande !

Elodie Litzler, médaillée au lancer de poids et au 100 m

Didier Weiler, médaillé d’or au 100 m vétéran 2

Etienne Bastian, médaillé au 100 m et au 200 m

Jean Rauscher, médaillé au 2 000 m et au 100 m

Etienne Bastian, médaillé au 100 m et au 200 m

Etienne Bastian, médaillé au 100 m et au 200 m, Ludovic Schultz, médaillé au 100 m et au lancer de poids, Julien Weibel, médaillé au lancer de poids.

Valentine Laurent, médaillée au 100 m et au lancer de vortex.

Elodie Philippe, médaillée au 100 m et au 200 m

Miguel Campos ’P’ Bala, médaillé au 800 m et au 100 m.

Mélissa Hoeffer, médaillée au 100 m et au 800 m

Ludovic Schultz, médaillé au lancer de poids, Julien Weibel, médaillé au lancer de poids.

Jean Rauscher, médaillé au 2 000 m et au 100 m, Cédric Metzger, médaillé au lancer de poids et au 100 m.

Elodie Philippe, médaillée au 100 m et au 200 m, Valentine Laurent, médaillée au 100 m et au lancer de vortex.




Pôle AHI: communication améliorée entre les sites

Dans un bureau du Pôle SAM

Le DIU (Dossier individuel de l’usager) fonctionne désormais de manière transversale au Pôle AHI.

Le Pôle AHI, pour Autonomie Habitat Inclusif, regroupe depuis 2019 cinq services et établissements de l’Apei Centre Alsace : le SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale), le Samsah (Service d’accompagnement médico-social), les foyers de la Rue du Tabac et de L’Ancienne Cour et le SAJ (Service d’accueil de jour) Le Moulin.

La mission principale de ce pôle est d’œuvrer pour l’autonomie et l’épanouissement des personnes accompagnées, de les soutenir dans le parcours de vie de leur choix, vers le milieu ordinaire ou ailleurs, mais aussi de soutenir leurs aidants dans un présent réaliste et des perspectives rassurantes.

La construction du pôle a mobilisé tous ses cadres et professionnels pour une harmonisation des outils et des pratiques, et une mutualisation des énergies, à travers une transversalité cohérente au service des personnes.

Une nouvelle étape avec le DIU. Une nouvelle étape est franchie avec l’ouverture, à l’ensemble du Pôle AHI, du DIU (Dossier individuel de l’usager). Le suivi du projet personnalisé des personnes accompagnées peut désormais se faire par voie numérique, avec suppression des classeurs papier.

Un cloisonnement persistait encore entre les sites du pôle : les équipes s’informaient des suivis communs, non sans difficulté, par voie papier et orale. Désormais, toutes les équipes peuvent consulter l’ensemble des projets personnalisés, sous réserve, bien entendu, du respect des règles légales en vigueur en termes de confidentialité et droits des personnes.

Cela permettra enfin une communication interne instantanée sur l’évolution des parcours de vie, mais aussi une fluidité dans les choix et les postures professionnelles, nécessaires lors de prises en charge communes ou à venir.




Les mains vertes du Moulin

trois personnes jardinent

Le Moulin s’est remis au jardinage. Une équipe a planté des pieds de tomates offerts par la famille Dreyfus et a replanté les tournesols semés dans le cadre de l’Atelier jardin.

Toute l’équipe croise les doigts et espère une année fructueuse en légumes et en fleurs. Objectif: que le jardin revive pleinement après des années difficiles suite à la crise sanitaire.




Renaud Bereski: “Cela fait déjà un mois que nous sommes ensemble…”

Renaud Bereski, nouveau directeur général de l’Apei Centre Alsace

Renaud Bereski, nouveau directeur général de l’Apei Centre Alsace. 

Renaud Bereski est arrivé à l’Apei Centre Alsace en tant que directeur général le 11 avril dernier. Un mois et, déjà, trois
– premières – grandes décisions, pour aller encore plus loin vers ce qui intéresse le plus ce papa d’un enfant en situation de handicap : l’accompagnement dans la bienveillance et la bientraitance.

La première de ces résolutions est de rencontrer individuellement les 260 salariés. “Car pour bien accompagner les personnes en situation de handicap, il faut bien accompagner les salariés.” Objectif de ces entretiens : écouter et échanger, dans un premier temps. Renaud Bereski souhaite aussi passer du temps avec les 450 personnes accompagnées par l’association, ainsi que les parents et aidants.

Pour le moment, au rythme de trois à cinq entretiens par jour, il a déjà rencontré le président de l’Apei Centre Alsace et
les membres du Conseil d’administration, ceux du Comité de direction, du CSE (Conseil social et économique), la moitié des cadres, plus de 50 personnes accompagnées et une dizaine de parents, ainsi que les partenaires sociaux, les interlocuteurs de l’ARS et de la Collectivité européenne d’Alsace, y compris son président, avec qui les rapports de confiance sont fondamentaux, les responsables du prestataire API Restauration, la presse et des membres de l’association Dediĉi.

Il a, en outre, visité les deux tiers des établissements et services. Et pour entamer ce “dialogue de chaque instant”, lancer cette “co-construction” qu’il souhaite, il n’hésite pas à indiquer à chacun de ses interlocuteurs : “Appelez-moi Renaud…”.

Deuxième résolution, la relance dès cette année de Charivari, festival qui porte haut et fort les valeurs fondamentales de rencontre, de droit à la différence et d’inclusion de l’association.

Enfin, il souhaite aussi faire revivre le Jardin médiéval du Castel, qui fait partie des jardins remarquables autour du Château Haut-Koenigsbourg. Cela permettra à nouveau d’ouvrir le jardin aux enfants de Châtenois et aux visiteurs de la Fête des Remparts. Objectif, là encore : privilégier les moments de rencontre et d’inclusion dans la vie de la cité.




L’Évasion tout en poésie à la gare de Sélestat

performance de l'evasion à la gare de sélestat.

Les performeurs de L’Évasion ont proposé un moment poétique pour l’inauguration de la boîte à livres, un nouveau service proposé à la gare de Sélestat.

La SNCF et la région Grand-Est ont inauguré une Boîte à livres, vendredi 29 avril, à la gare de Sélestat. Cinq autres gares seront ensuite équipées dans toute la grande région, dans le cadre de l’opération “Gare aux livres”.

Et qui de mieux pour accompagner la cérémonie officielle que la Compagnie de L’Évasion ? Au mur, Françoise Marmillot et Youcef Ouahab ont peint en direct des personnages qui invitent à s’évader en pointant vers la boîte à livres. Juste à côté, Geoffrey Masson, Jonathan Schemyte, Laetitia Cunill, Soufian Boulaich et Frédéric Hérisson les ont accompagnés en sons et musiques, entre percussions, boîte à vagues, et tubes électriques devenus de drôles de flûtes.

La poésie de leur performance n’a pas échappé au public. Organisateurs, personnalités politiques et invités ont longuement applaudi et salué leur prestation.